MOIRANS FOOTBALL-CLUB : site officiel du club de foot de MOIRANS - footeo

Le MFC sur Métro-Sports - 08 juin 2018

14 juin 2018 - 16:11

MOIRANS FOOTBALL-CLUB

Plaisir et Progression : focus sur le Moirans FC avec Romain BISERTA

[article paru le vendredi 08 juin 2018, deux jours avant les finales de Coupes de l'Isère qui avaient lieu à Moirans]

Le FC Moirans accueillera les finales des coupes de l’Isère dans son superbe complexe sportif ce dimanche. L’occasion était donc belle de faire un focus sur le projet, sportif mais également humain, du club moirannais et sur ses objectifs à court terme. Nous avons donc rencontré le responsable technique du club isérois Romain Biserta. Interview.

Vous avez fait créer un nouveau projet, une nouvelle équipe sénior cette saison. Pourquoi cette démarche ?

Alors l’équipe sénior s’est construite il y a 2 ans, une équipe qui n’avait rien à voir avec l’équipe précédente, puisque trois quarts des joueurs ont changé. On voulait simplement recréer une équipe conviviale, créer un élan, faire une équipe de joueurs impliqués dans le club. Il y a eu beaucoup de nouveaux qui sont arrivés, avec des anciens qui sont revenus, donc on a su créer un mélange. L’objectif était de créer une équipe avec un bon esprit, un bon visage, un projet centré sur l’état d’esprit, un projet familial, un projet de jeu. Faire passer les résultats après l’état d’esprit.

Quelle est l’origine de cette reconstruction ?

On avait fait une fusion avec Voiron en 2015-2016, on n’a pas été satisfait, sur différents points de vue. Donc en fin de saison on a voulu recréer une équipe avec d’autres moirannais. Nous notre objectif était de créer un club familial, convivial. La fusion n’allait pas dans ce point de vue-là, et on a recréer un club pour garder notre état d’esprit, notre visage.

Vous avez été auteur d’une saison correcte (3e en D6), quel est votre sentiment ?

C’est logique, on s’attendait quand même à mieux, on tombe dans une poule compliquée, costaud. C’est logique parce qu’on vient juste de se reconstruire. Après au niveau de notre saison on a quelques regrets surtout au mois de novembre, où on reçoit les 4 gros, et où on fait 4 matchs nuls… Donc sur 12 points on en prend 4, ce sont des matchs où on aurait dû faire mieux. On va dire que c’est mérité sur l’ensemble de la saison, on ne pouvait pas prétendre à plus. Même si on a quelques regrets, surtout quand on regarde le classement, on n’était pas largués. Il manquait peut-être un peu de sérieux sur la saison…

Quelles sont vos ambitions à court terme et long terme ?

Alors l’objectif c’était de remonter le plus rapidement possible, mais au niveau de la saison qu’on a fait on a besoin de se stabiliser en terme de groupe. De créer un groupe, de poser un cadre. On s’est peut-être vu trop beaux, alors qu’on devait créer un groupe, un état d’esprit avant de songer à monter.

Votre slogan s’intitule ‘’Plaisir et progression’’, si vous deviez choisir une valeur laquelle choisirez-vous ?

C’est un credo qu’on influe surtout sur les jeunes, chez les seniors il y a un peu des deux même si le groupe est très compétiteur. Même si on est un groupe compétiteur on a envie de se faire plaisir, on ne se contente pas de gagner… Après au niveau des jeunes on est plus amené à leur inculquer ça, le plaisir de la gagne. C’est pour ça qu’on a le plaisir qui va avec la progression, la progression avec le plaisir et tout ça forme un état d’esprit de club. On essaye d’emmener les jeunes jusqu’en senior avec cette philosophie.

Justement, parlons des jeunes, quel est votre souhait par rapport à cela ?

C’est la priorité, la grosse priorité, on essaye de les former en fonction de ce que l’on veut, donc faire passer le jeu avant l’enjeu, de limiter l’impact du résultat. C’est vraiment quelque chose où on est strict, on veut leur donner le plaisir de jouer, laisser le résultat en second plan. On n’a pas d’équipes U15-U17-U19, on leur donnera plus la notion de gagner une fois qu’ils auront appris à jouer. Ensuite on a envie de garder les jeunes le plus longtemps possible., on veut avoir des joueurs en senior qui auront grandi au sein du club.

Vous avez plusieurs classes pour les enfants, de U6 à U13, c’est en adéquation avec cette notion d’encadrer ?

C’est ça, on a des enfants qui sont au club depuis maintenant 4 ans, c’est la génération U12-U13, si on arrive à les garder encore 5-6 ans, les garder en U17-U19, on fait toute leur formation. On espère aussi les garder en senior, pour que ça soit le noyau de demain de l’équipe senior, faire un réservoir. Après on sait que c’est difficile, quand on atteint un certain niveau, comme il y a 10 ans quand on était en PHR, des joueurs venaient parce qu’on était à ce niveau-là, et du jour au lendemain on les revoit plus parce qu’on descend… Et ça, ça ne peut pas être viable sur le long terme. Soit on fait des équipes en fonction du niveau du club, soit on fait des équipes avec des jeunes du club, on a déjà fait ça il y a 10 ans, ça a échoué, maintenant on veut apprendre de nos erreurs.

Une équipe U18 féminine a vu le jour, puis a totalement disparu au mois de novembre décembre…

L’année dernière on avait fait une équipe U15 féminine, qui avait fait toute la saison, et ce groupe la on l’avait fait monter en U18, mais pas assez de joueuses… On parlait de structuration tout à l’heure, c’est le cas typique… Cette équipe-là n’était pas structurée, c’était un groupe de copines, ça jouait bien, un bon groupe ! Puis on a eu plusieurs départs, des blessures etc… On doit travailler ça également ! A part 2-3 filles qui avaient fait 3-4 ans au club, le reste venait juste d’arriver, c’est plus facile de quitter un club quand on vient juste d’arriver que quand on est attaché à ce club-là ! C’est une question d’identification, d’attachement au club. On doit garder les joueurs et les joueuses qu’importe le classement du club, qu’on soit en 4e,5e,6e div, c’est le club qui passe avant tout. On a une vision à long terme, et cette vision passe par là.

Le beach soccer est également un axe de développement ?

L’année dernière on a eu la possibilité d’utiliser le terrain de sable de Moirans, on est une des rares communes à en avoir. On s’est demandé s’il y avait pas quelque chose à faire, donc on a organisé un tournoi de beach soccer. Ça avait bien marché, il y avait une bonne ambiance, on l’a réédité cette année, on a mis en place d’autres façons de faire découvrir ce sport, j’ai mis en place un mini stage pour les jeunes. Avec tout ça on s’est rendu compte qu’il y avait quelque chose à faire, ça amenait quelque chose de positif, en phase avec le club. Le plaisir de jouer, un esprit de fête, pas d’esprit de compétition, accessible à tous et ludique, estivale. I y a tout qui est fait pour amener du positif.

Vous avez des projets par rapport à ça ?

On voudrait voir si on peut pas monter une équipe de beach.

Après vous pourriez rentrer dans une compétition, en Rhône-Alpes ?

En région Rhône-Alpes non, après il y a un premier tournoi qui va être organisé, au mois de juin. Au niveau régional ce n’est pas trop développé. Après si on rentre dans une compétition il faudra des joueurs passionnés, parce que les déplacements seront longs, à Valence, dans le Rhin, en PACA. Le point positif c’est que c’est en été, c’est la fin de la saison régulière, c’est pendant les vacances. Et on a juste besoin de 6-7 joueurs passionnés et ça suffit ! C’est un projet qu’on aimerait mettre en place oui. Je préfère ne pas trop m’avancer mais il faudra essayer ! Ce n’est pas trop répandu en Isère donc à voir.

Vous avez également un section loisir ?

Oui, ça vient de se mettre en place, c’est en sport de société. Ils nous ont contacté pour monter une section loisir, le lundi soir. On a aussi envie de la développer, ça a été le sujet d’une réunion avec les dirigeants. C’est des personnes qui ne s’intéressent pas à la compétition, qui ont envie de se retrouver entre collègues. C’est bien ça amène un autre côté du foot, il n’y a pas que le côté compet’. Si on peut ouvrir une nouvelle voie, plus basée sur le loisir, si ça apporte de la variété pourquoi pas, l’essentiel c’est que tout le monde se fasse plaisir. Et que ça bénéficie au club.

 Voir l'article sur Métro-Sports :  cliquez ici !

Merci à Thomas Owezareck de Métro-Sports pour le temps consacré à notre club.

Commentaires

POUR LA SAISON 2018 - 2019

TOURNOIS EN SALLE DU MFC (FÉVRIER 2019)

ENVIE DE FAIRE DU FOOTBALL ?